Tampon encreur : quel est son histoire?

Afin de rendre un document officiel, il faut un cachet. Ce dernier est synonyme d’empreinte. Dans l’ancien temps, les souverains utilisaient le cachet comme leur empreinte pour prouver qu’une lettre provenaient d’eux. Il était plutôt appelé sceau en ce temps là. Sa particularité était que si elle était ouverte par une tierce personne avant d'arriver au destinataire initiale, ça se remarquait. De nos jours, une lettre collée peut être décollé avec de la vapeur et recollé ensuite en toute discrétion, mais autrefois, ce n'était pas si facile que ça. La raison est que le sceau, contrairement à la colle, ne pouvait pas être défait autrement qu’en déchirant la lettre. Le plus utilisé était le sceau en relief, car il était très difficile à falsifier et donc “digne de confiance”. Il était fait avec:

  • De la cire rouge chauffé
  • De l’argile
  • Du plomb

où était apposé un bâton de cire à cacheter qui incrustent le dit motif.

On vous raconte tout

Maintenant, l'équivalent du sceau d’autrefois est le tampon encreur. Se déclinant en plusieurs formes et coloris il a aussi différentes fonctions selon le type de tampon encreur que l’on achète.

Commandez-en un sur www.tampon-encreur.net.